Swarovski Pendentif Sunshine

9
Swarovski Pendentif Sunshine

51.27€ 99.00€

Voir le deal !

Swarovski Pendentif Sunshine

  • Célébrez le lien unique entre une mère et sa fille avec la collection Sunshine qui s’est inspirée du soleil comme symbole d’amour et de douceur.
  • Confectionné en métal rhodié avec un cristal central de couleur jaune canari éclatante, le pendentif Swarovski Pendentif Sunshine, symbolique est une jolie manière de dire « You are my sunshine » (Tu es mon soleil) le jour de la Fête des Mères.
  • Il illuminera tous les looks avec une élégance intemporelle, en journée comme en soirée.
  • Depuis 1895, le savoir-faire du fondateur Daniel Swarovski en matière de taille du cristal a défini la société. Sa passion inébranlable pour l’innovation et le design en a fait la première marque mondiale de bijoux et d’accessoires en cristal taillé.
  • Les bijoux Swarovski alimentent véritablement l’expression créative de soi-même. 

Plus de montre dans notre rubrique Mode & accessoires ou sur Amazon.

La marque :

L’entreprise est créée en 1895 par Daniel Swarovski, et son siège social est situé à Wattens, dans le Tyrol, près d’Innsbruck en Autriche. Rapidement, Daniel Swarovski se fait remarquer par l’inventeur de la haute couture, Charles Frederick Worth. Daniel s’équipe de la première machine servant à tailler finement le cristal. Lors de l’Exposition universelle de 1900, Worth, ainsi que Paquin, qui sont présents avec de nombreux autres couturiers de l’époque dans un Pavillon réservé à la couture, présentent des robes brodées de cristaux Swarovski. En 1907, les Sœurs Callot réalisent une robe de théâtre avec un cristal bleu nuit.

En 1919, l’entreprise dispose de son propre cristal avec un polissage particulier. Dans les Années folles, la mode des garçonnes popularise les strass Swarovski afin d’embellir les nouvelles robes courtes de l’époque3 qui utilisent couramment paillettes, perles et cristaux. Ces strass seront repris après la crise de 1929 par les couturières ; Lanvin, Chanel ou Schiaparelli les utilisent avec parcimonie dans leurs créations.

Après la Seconde Guerre mondiale, ce sont les couturiers Fath et Balenciaga avec leurs bijoux, ou Dior plus tard, qui accaparent les cristaux de la marque pour faire scintiller leurs robes. Swarovski ira jusqu’à créer une teinte spécifiquement pour Dior.

En 1962, pour l’anniversaire du président Kennedy, Marilyn Monroe porte une robe fourreau couverte par Swarovski.

À partir des années 1980, de nombreux autres couturiers inséreront les cristaux Swarovski dans leurs créations.

Durant les années 2000, la marque améliore son image et celle de ses produits ; Isabella Blow contribue depuis un moment à cela« Pour la marque, il s’agit de faire du luxe. Ou plutôt « nouveau luxe », comme l’explique Nicolas Houdoux, c’est-à-dire des choses scintillantes et qui semblent chères, mais à des prix abordables. »

Le groupe possède aujourd’hui plus de 2 200 boutiques dans 120 pays, dont 96 ont été ouvertes en 2008. L’effectif global dépasse 26 000 personnes, dont 6 700 à Wattens, dans la vallée du Tyrol (Autriche) où il est le premier employeur. En 2007, le CA atteignait 2,66 milliards d’euros, soit le double d’il y a dix ans, grâce à la vente de cristal (80 %) et de verres d’optique (20 %). Le logo de Swarovski était l’edelweiss jusqu’en 1989, où il a été remplacé par le cygne. Ce logo est présent sur chaque création en gravure ou en sablage, bijou ou sculpture, gage d’authenticité et de technicité. Le catalogue propose actuellement 24 000 produits.

L’été 2008 a été pour le groupe Swarovski celui de la reconnaissance d’une situation de crise sans précédent. La conjoncture économique internationale ainsi que des difficultés à renouveler les concepts qui ont fait les succès passés expliquent la perte de dynamisme. La concurrence des nations émergentes devient très forte. L’aggravation de la crise préfigure sans doute une restructuration plus profonde, même si un affermissement du dollar face à l’euro serait une bonne nouvelle. Officiellement, un CA atteignant 3 milliards d’euros dans le cristal en 2012 reste l’objectif stratégique.

  • Les effectifs employés dans la vallée du Tyrol vont diminuer en 2 temps, de 447, puis 290 postes avant la fin de l’année 2008.
  • La mise en place d’une stratégie de développement de licences, dont celle pour la ligne Hugo Boss bijoux (2008)
  • Entre 2008 et 2010, la présidence développe une réflexion globale sur une réorganisation du groupe, ainsi que la planification de délocalisations, vers la Chine, l’Inde ou le Vietnam.

Tags :

Commentaires

Laisser un commentaire

Créer un nouveau compte
Réinitialiser le mot de passe
Aller à la barre d’outils